Beauté: QFMG ou Que Ferait MacGyver?



Il n’y a pas que dans les situations de danger, la voiture en feu, les freins coupés et les pneus troués qu’il est bon d’invoquer  notre ami MacGyver



Tous les jours, de nombreux/ses d’entre nous, têtes en l’air que nous pouvons être, se retrouvent dans des situations où notre beauté se trouve en danger, et nous devons agir VITE, avec le peu que nous avons sous la main…
Après ces quelques astuces, vous vous sentirez peut-être assez courageux/se pour essayer de vous tartiner du miel sur le visage pendant toute une nuit pour remédier à votre peau sèche (si vous avez des animaux à poils, effet surprise du matin garanti), ou encore d’écraser des coquillages pour faire de l’irisé pour paupières, ou même de vous faire des traits d’eyeliner au charbon froid du feu de la veille…. Un mot: MacGyver would approve.

La peau qui brille aka «The Butterface Effect»

Crédit Photo
Ceux/celles qui ont la peau mixte ou grasse savent de quoi je parle: on a beau être frais, mattes, et absolument sublimes le matin en partant au travail, on a toujours un peu l’impression d’avoir fondu du visage arrivé à l’heure du midi.
On peut bien entendu remédier à ce problème de diverses façons, comme en se lavant le visage, ou en se mettant un peu de poudre libre qu’on aura pris avec soi, mais il faut en transporter…

La solution?
Le papier brun pour s’essuyer les mains, présent dans presque toutes les toilettes!
On n’y pense pas, mais ce papier est digne des meilleurs feuilles matifiantes/absorbantes qu’on puisse trouver. On presse avec le papier brun sur le nez, le front et le menton sans frotter, et on peut observer la merveilleuse tâche de gras transférée sur ledit papier, et notre maquillage reste impeccable, et notre peau matte. 
+1 point pour l’ingéniosité!
 

Le maquillage coulant de la veille quand on ne dort pas chez soi, ou «The Raccoon-Eyed Walk of Shame»

Crédit photo
Malheureusement, il semble que, si on dort avec son maquillage, on se dégrade pendant la nuit. Si on ne dort pas chez soi, en plus, il se peut qu’une certaine honte accompagne ce réveil; il est donc déconseillé d’ajouter à ceci un sentiment de décomposition zombie-esque pour réellement vivre un moment difficile (la marche jusqu’à chez soi au petit matin, habillée en mini jupe à paillettes de la veille, les talons à la main, l’odeur de bière froide dans les cheveux, suffit amplement).

QFMG?
MacGyver demanderait, avant de passer au lit, et avec grande politesse, à votre hôte s’il possède une bouteille d’huile végétale, de préférence d’huile d’olive.
Eh oui! Mouillez un petit coton, un essuie-tout, un mouchoir, ou même un bout de papier toilette (si vous êtes vraiment désespérée) d’huile végétale, et de quelques gouttes d’eau, et passez le sur votre visage: votre maquillage part comme par magie!
Rincez le tout à l’eau et votre peau sera douce comme celle d’un bébé le lendemain. Vous venez de vous composer votre propre démaquillant bi-phase!  
+1 point because you are awesome!

L’ongle cassé, c-à-d la fin du monde (et de ses collants)

Si vous êtes comme moi, avoir un ongle cassé vous agace au plus haut point, jusqu’à même vous empêcher de penser à autre chose, tant cet ongle s’accroche à tout, tout le temps, et vous donne des frissons d’épouvante.
En plus de ça, impossible de se gratter en paix sans faire des marques rouges, et ce charmant petit accroc dans l’ongle détruit systématiquement nos collants (qu’on planifiait de porter plus d’une heure!).

MacGyver, que ferais-tu?
Simplissime! Il prendrait sa main rugueuse et forte, et limerait l’ongle récalcitrant contre le mur de briques/pierres le plus proche.
Presque aussi efficace qu’une lime à ongles! Et si l’idée de vous frotter cette partie si sensible contre un mur vous évoque le bruit de la craie qui crisse contre un tableau d’ardoise, faites ce geste simple: tendez le doigt fautif, et appuyez fort sur la pulpe de ce même doigt avec un autre doigt, dans un mouvement de pince. Cela vous assurera que l’ongle ne « vibrera » pas contre la pierre.  
+1 point pour le courage!

(NB: pas d'image pour ce chapitre, car la vision d'un ongle cassé qui s'accroche partout me stresse. )

Peau qui pèle, ou «comment se sentir comme un vieux serpent»

Crédit Photo
Que ce soit à cause du soleil qui vous a gracié pendant quelques semaine d’un merveilleux coup de soleil sur le nez, ou à cause d’un bouton que vous avez fini, avec honte, par gratter, le résultat est souvent le même: après quelques semaine, votre nez ressemble à la dernière mue du lézard de votre cousin (celui qui est bizarre).
On essaie tant bien que mal d’hydrater, puis face à tant de peau morte, on essaie de l’arracher à la pince à épiler, ce qui ne fait qu’empirer la chose et soulever plus de peaux mortes…

A cela, MG répond avec un rouleau de scotch. Hé oui, il vous suffit de découper plusieurs petits morceaux de scotch transparents, les coller à votre pauvre nez (ou autre partie en pleine mue), et les décoller sèchement, sur peau propre. Cela va avoir pour effet de ne décoller que les peaux mortes!
Faites attention de bien laver la peau après, pour enlever des résidus potentiels de scotch, et de bien hydrater, car vous venez de mettre votre peau à vif (cela peut dessécher la peau, donc bien entretenir après pour ne pas avoir une deuxième couche de peau morte!).  
+1 point pour avoir utilisé un article de bureau!
 
Avec tous ces conseils, il ne vous reste plus qu’à faire travailler votre imagination! Vous allez devenir un(e) survivant(e) de la beauté, alors partagez avec nous vos découvertes!
MG serait fier de vous!

On vous laisse en musique avec MG!


-Tania Joly-

Photo: Elise Lecomte
MUA: Hélène Rocray



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'oubliez pas de signer vos commentaires ;-)